UNE FAMILLE EN AMERIQUE DU SUD

 AQUANDES 

 
 

01 trajet

 

02 par Laurent

03 par Véro

08 Photos

CARNET DE ROUTE 11

Pour sortir de San Salvador De Jujuy, la route serpente au fond d’une profonde vallée. D’un coup, la pente se prononce et, tout en restant dans la vallée, nous grimpons de 1000m en 15Km. Nous accédons à l’altiplano argentin et ses hautes vallées arides. La population de type andin se démarque du reste des argentins. Nous sentons que nous sommes très proches de la Bolivie. Première nuit à 2950m d’altitude pour nous acclimater. Les adultes et les enfants vont bien, Enzo commence à fumer noir. Le lendemain, nous empruntons un tronçon de l’ineffable ruta 40 pour valider notre modification de suspension. L’essai est concluant ; notre vitesse moyenne et le confort ont nettement progressé. Nous arrêtons au bord de la Salinas Grande, à 3500m d’altitude pour la nuit. Nous commençons à ressentir les effets de l’altitude, mais les symptômes sont très gérables. Les enfants comprennent vite que courir, c’est fatigant. Pour l’étape suivante, nous devons passer plusieurs cols à plus de 4000m. Enzo cherche son souffle, mais, inexorablement, nous montons. Devant nous, le ciel est bleu, dans les rétroviseurs, nous ne voyons que de la fumée noire. En fin de journée nous nous arrêtons à 4000m. La technique nous lâche : l’allume gaz piezzo n’allume plus le gaz, le briquet n’a plus de flamme, heureusement qu’il nous reste quelques allumettes. Notre merveilleux WC à dépression n’atteint plus son vide et, au matin, Enzo a de grandes difficultés à se réveiller. Lucie a passé une nuit agitée et nous sommes tous un peu dans le « cake ». Nous partons tôt pour passer le dernier col à 4600m (100m de moins que le Mont Blanc) et descendre sur le Chili.

Début mars, nous quittons Bariloche (GPS 104), son chocolat, son lac, ses riches touristes. Après la Patagonie, nous découvrons la Pampa ; région aussi plate et venteuse que la Patagonie. Mais ici, le soleil est au rendez-vous. Nous rangeons les polars, nous ressortons petits T-shirt et shorts ! La pampa est déserte, seuls quelques villages fantômes se trouvent sur notre chemin. Tout à coup apparaît une gigantesque oasis : Neuquèn (GPS 106) et ses milliers d’Ha d’arbres fruitiers. Nous sommes dans le verger Argentin. A San Rafael (GPS 109), nous faisons un petit détour par le magnifique cañon d’el Rio Atuel (GPS 108) « décoré » de 4 barrages hydroélectriques. Petit à petit, nous remontons vers la région vinicole de Mendoza (GPS 111). A Tupungato, Jean Bousquet, viticulteur français récemment expatrié, nous accueille à l’improviste et nous fait découvrir ses vins. A Mendoza, Ricardo nous aborde en français sur le parking du centre commercial. Il est marié à Brigitte, originaire de Waterloo. Illico, il nous invite à son anniversaire, le lendemain soir. Ce sera une excellente soirée en compagnie d’Argentins, de Français et d’Allemands. Le 19 mars, nous avons rendez-vous chez IVECO pour réparer un collecteur d’échappement et effectuer le graissage d’Enzo. Le mécano qui nous est affecté pour le graissage est totalement incompétent. Enzo a de nombreux points de graissage très spécifiques et les camions à transmission intégrale permanente sont inconnus sur le continent. Non seulement il ne veut pas écouter ce que Laurent lui explique mais en plus il se borne à expliquer qu’il connaît son métier. Nous nous fâchons… en espagnol et Laurent enfile sa salopette. Les autres clients sont gênés et n’osent pas regarder ; le chef d’atelier réagit très vite et nous affecte un autre mécano. Il est 20h30 quand nous quittons enfin le garage. Nous montons jusqu’au Puente Del Inca au pied de l’Aconcagua. Il s’agit d’un arc naturel en pierre utilisé par les Incas pour traverser un torrent. Sa coloration jaune est due à un ruissellement constant d’eau sulfurée. La route 52 relie Upsallata, près de l’Aconcagua, à Mendoza. Jusqu’au mirador de l’Aconcagua, à 2800m, les montagnes sont colorées et le temps est magnifique. Ensuite, nous descendons la piste à 10Km/h. la piste est étroite, les abîmes profonds, la vue imprenable ; nous n’en verrons rien dans un brouillard à couper au couteau. Avant de quitter Mendoza, nous visiterons un curieux petit musée : le serpentarium. Les enfants sont fascinés par les boas constrictors, les crotales et autres vipères. Nous traversons la Valle Fertil et découvrons les fabuleux parcs nationaux d’Ischigualasto et Talampaya, les ruines de Quilmes et la Quebreda De Las Conchas. Sébastien fête ses 9 ans à Salta. C’est la semaine sainte ; lundi, jeudi et vendredi sont fériés. Le mardi, chez le spécialiste local de la suspension, Enzo reçoit un lifting. Deux lames de ressort supplémentaires dans chaque paquet avant. Le confort est (nettement) amélioré. Au Musée d’Archéologie de Haute Montagne, nous serons tous intrigués et impressionnés par les momies d’enfants Incas. Les incas ne croyait pas à la mort, ils sacrifiaient des enfants qu’ils enterraient vivants après les avoir saoulés à la chicha (bière). Les enfants ont été momifiés par le froid et la sècheresse. Ils ont gardé un aspect très naturel. Les incas avaient peut être raison ; se réveilleront ils pour nous raconter leur histoire. Le 9 avril, nous reprenons la route par la Quebrada De Humahuaca et sa montagne aux 7 couleurs. Pour la première fois, nous dormons à 2950m d’altitude.

 

04 par Xavier

On retrouve plein de fossiles et de squelettes de dinosaures en Argentine. 
A El Chocón, à quelques kilomètres de Neuquèn, on a visité un musée sur les dinosaures. C’est là qu’il y avait le plus grand dinosaure du monde, le gigantosaure. Le plus connu des dinosaures est le tyrannosaure. Le gigantosaure est plus grand que lui. Il mesure 15m de long et 8m de haut, il pèse 10 tonnes. Ses dents mesurent 15cm de haut. Elles sont plus grandes que ma main. Je n’aurais pas voulu le rencontrer. Il mange surtout des animaux morts… beurk. Il vivait en Argentine, il y a 100 millions d’années. Un chercheur l’a découvert en Patagonie. 
Ischigualasto est un Parque National au nord de mendoza. C’est là qu’il y a la vallée de la lune. On l’appelle comme ça parce qu’elle ressemble à la lune. C’est un désert avec des petites collines grises, jaunes brunes et vertes. Sur le bord de la vallée, la montagne était rouge. Le camion paraissait minuscule. Il y avait des cailloux qui tenaient en équilibre sur des colonnes de terre. C’est le vent qui a enlevé la terre qu’il y avait en dessous du caillou, ce qui a formé une colonne. Il y avait plein de formes différentes. Il y en avait une qui s’appelait le champignon et une autre le sous-marin. La vallée s’est formée il y a plus ou moins 225 millions d’années, à l’époque du triasique, qui a duré 50 millions d’années. C’était aussi l’époque des dinosaures. A Ischigualasto, on a retrouvé le plus vieux dinosaure du monde. Le climat de la vallée est très agréable. La faune est très variée. Il y a des guanacos, des lièvres, des zorros gris, des pumas et de nombreux rongeurs. Il y a aussi beaucoup d’oiseaux et de condors. Il y a plusieurs familles de vipères dont le crotale. Le lendemain de la visite, lorsqu’on mangeait, Gaëtan a vu 2 Zorros gris près du camion. On a dit à papa de vite les photographier avant qu’ils ne partent. Les zorros gris sont des renards avec un pelage gris. Ils vivent dans des endroits arides. Le guanaco est un animal de la famille du lama. Il a des poils moins longs parce qu’il vit dans des endroits moins froids. On est allé visiter le musée qui est à l’entrée du parc. On a vu tout le matériel que les chercheurs utilisent pour retrouver des fossiles et des squelettes. Ils utilisent des marteaux et des burins, des pinceaux, des pinces et des pioches. Il y avait des répliques de dinosaures qui étaient en train de manger et des squelettes.

 

05 par Sébastien

Les indiens Quilmes.

Ils habitaient dans des maisons en pierre avec un toit en bois. Leurs maisons étaient construites le long de la montagne. Les murs étaient construits sans ciment et étaient très épais. Dans les maisons il y avait plusieurs pièces dont une était un silo. Les silos servaient à conserver leur nourriture pendant plusieurs jours, des fois même plusieurs semaines. A plusieurs endroits du village il y avait des mortiers publics en pierre. Un mortier sert à écraser les grains. Quand ils étaient en guerre, ils se protégeaient en allant dans la forteresse. La forteresse était construite sur le sommet de la montagne, au dessus du village. 

Talampaya.

Talampaya est un parc national peu connu. Le bord du parc est comme une falaise. On entre par un cañon qui a été fait par la formation des Andes. Le cañon avance en zigzag et au bout il y a une grande vallée avec des collines. Ce parc est préhistorique. Les falaises sont rouges. Sur certains cailloux, il y avait des pétroglyphes. C’était des dessins d’animaux et des formes géométriques. Avant ces cailloux étaient sur la falaise mais on ne sait pas à quelle hauteur. C’est l’érosion qui fait tomber les cailloux. Surtout le vent car il ne pleut pas beaucoup. On a visité le cañon avec un petit autobus. On a roulé sur une piste en sable. C’était très mou et le bus n’avançait pas vite.

Les menhirs

Les menhirs, ces des grands cailloux pointus qui sont faits par des hommes. Les menhirs, c’est les cailloux qu’Obelix porte sur son dos. Il y avait un grand caillou qui était pointu et cassé au bout. Il y en avait un avec une tête d’homme qui était aussi sur le petit papier qu’on a reçu. Avant ils étaient éparpillés dans la région du « Tapis Del Valle ». Mais les hommes de maintenant, ils les ont déplacés dans un musée qui ‘avait pas de toit. Quand on est arrivé, il pleuvinait. Papa a dù cacher Lucie en dessous d’un arbre. Quand on est sorti c’était la drache ; on a dù sortir les anoraks. 

Les momies.

Je suis allé à Salta. Au musée avec le nom d’archéologie de montagne. D’abord, dans le film, j’ai vu des Land Rover et des Unimog qui cherchaient des trucs Inca ou indien. Puis j’ai vu des « omjets » qui allaient avec les momies dans la montagne. Dans le musée, il faisait froid ; j’ai reçu une couverture. Les momies sont des petites filles et des petits garçons qu’on a choisi du temps Inca. Il y avait une momie qui avait 6 ans. Ses habits n’avaient plus de couleur parce qu’elle est restée longtemps dans une cave à Buenos-Aires. C’est des enfants qu’on a tué pour le dieu soleil du temps Inca. Ca m’a fait bizarre de voire les enfants tués par les Incas. La deuxième avait 7ans. Elle était accroupie avec des sandales en je sais plus quoi. La troisième avait environ 15ans. Celle la était assise avec les jambes croisées. La quatrième, c’est la dernière et c’est un garçon. On met des gants pour étudier les momies pour pas les abîmer. La deuxièmes, on sait pas pourquoi mais elle a été brûlée. Sûrement par l’éclair de l’orage. Les Incas ils avaient l’habitude de faire des toutes petites tresses dans les cheveux.

06 par Gaëtan

 
 
 

07 par Lucie

Depuis le 4 avril, j’ai 6 mois. Je grandiiiiiiiiiis : 70cm pour 9Kg. Je découvre mon corps ; à une extrémité, j’ai des orteils et, entre mes oreilles, j’ai des poils en bataille (plus que parrain). Ma maison a moi, elle est bleue et a 4 roues. Je la connais très bien. Mon petit lit douillet avec mon Benjy, le lit de papa et maman pour les câlins, la baie vitrée par où je vois plein de paysages quand je prend mon bain. La table où je joue, je mange et maman me change. La cuisinière où mijote ma popotte. Et la grande cabine dans laquelle on s’installe quand on roule. J’aime les balades avec Enzo, avec mon « maxi-cosi », dans le porte bébé tout contre mon papa ou ma maman. J’ai horreur des visites de musée ; y a plein de trucs à lire alors on bouge pas beaucoup. Le musée des momies, c’était affreux ! Mon papa n’a pas beaucoup observé les momies parce qu’il faisait des calinoux à sa petite fille chérie. C’est moi hihihi !

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now